Office de tourisme de Casamance

Le riz en Basse Casamance

Le riz en basse Casamance ou pays joola tient une grande place dans l’agriculture régionale et est présent dans toutes les manifestations socio-économiques et culturelles des peuples de la région.

D’ailleurs, on appelle ces derniers (Baïnounk, Balante, Braam, Jolaa, Pepel, etc.), les Peuples du riz.

Le riz rythme la vie chez ces peuples.

C’est le thermomètre dynamique de leur santé physique matériel et religieuse. Il est obtenu allègrement en utilisant dans les bas fonds marécageux un très ingénieux système rizicole basé sur un savant travail fait de canaux et de digues destinés à maîtriser l’eau issue d’une forte pluviométrie. Ce système rizicole, le meilleur au monde en dehors des civilisations de type mécanique selon le Pr. Paul Pélissier n’utilise comme outil de que le Kadiandou ; longue bêche incurvée.

Le riz est donc à la base de toute l’économie familiale en basse Casamance. C’est la très saine et précieuse offrande faite aux mânes des ancêtres, aux initiés dans la forêt sacrée, aux invités lors des cérémonies rituelles par le biais souvent des u-kinë appelés fétiches. Le riz est aussi l’incontournable viatique remis au défunt pour son alimentation dans l’au-delà.

Chez ces peuples du riz, ne pas manger cet indispensable aliment béni des esprits, c’est être en rupture de ban.

       
© Office de tourisme de Casamance • PartenairesCrédits et mentions légalesPlan du siteContact